Bellxone's Interview

Après avoir vécu une première année à Prague, un site internet français parlant du tourisme en République Tchèque qui m'avait repéré sur la toile .... m'a contacté pour faire une interview pour leur site internet. Trouvez ci dessous cette interview .. pour tous ceux qui  veulent en savoir un peu sur moi ..

Bellxone, un nom de guerre, un nom d’artiste ? Un nom qui sonne bien peu bordelais en fait !

 

Bell x one,

lire «  Belle x ouane « , est un nom sorti de mon imagination. Un nom franco-anglais. Il est un simple nom d’artiste, multi culturel… c’est moi…

Le nom se divise en 3 parties, qui liées entre elles donnent la signification de Bell x one.

Bell prend le sens de la beauté par rapport au français, mais la beauté universelle. C’est pourquoi il manque le « e » a la fin. C’est Bell ni masculin ni fémini mais « humanité »

Dans Bell il faut aussi retenir la signification anglaise par le tintement ou quelque chose comme ca.

X signifie l’inconnu,

One de l’anglais signifie le numéro un, le meilleur …

Quand vous liez ces 3 définitions, vous découvrez le sens du terme ..

 

Je suis Bellxone, un inconnu qui montre le mieux la beauté de l’humanité par mon art et mes cliches….

 

 

Bellxone, vous roulez pour qui ? Vous roulez pourquoi ?

 

Je roule a vélo, aujourd'hui pour un club tchèque de la banlieue de Prague..

Je roule ma bosse! Aussi (rire)

Je roule pour personne, je signe mes travaux pour ma propre satisfaction personnelle. Je suis Égoïste mais mon égoïsme est visible sur mon site, accessible a tous…  gratuit….

www.bellxone.com

 

Du Bordelais à l’Irlande jusqu’à Prague… Toujours plus à l’Est. Vous suivez votre cœur, votre vélo, votre intuition ….

 

J’ai une phrase qui m’est propre ..

« Vous rêvez …. Moi je vis mes rêves. »

Il faudrait écrire un livre pour expliquer mon parcours et le fait que je suis aujourd’hui a Prague ! pourtant je ne suis que dans ma 24eme année.

 

Pour vous dresser mon profil, on va la faire façon CV.

Bellxone, c’est un étudiant bordelais qui passe un  BTS en passant plus de temps sur un vélo que dans les bouquin de cours ! Après avoir acquis mon diplôme, il était temps pour moi d’assouvir ma soif de culture. Alors je bénéficie d’un programme européen qui s’appelle Leonardo Da Vinci  qui me propulse plein nord outre atlantique,  en Irlande, dans le sud de l’ile Emeraude a Cork. Expérience professionnelle au cœur d’une de ma  passion, l’art ! pendant 6 mois je fais 3 choses en une : je fais du vélo pour un club irlandais qui me fera courir au quatre coins de l’île ; j’apprends la langue anglaise et je travaille dans ce milieu fabuleux et qui me passionne … l’art !  et aussi l’Irlande était un fabuleux site qui ne demandait qu’a être  photo shooté !

Et la cerise sur le gâteau est que je suis dans une galerie d’art l’année même ou Cork fut la capitale de la culture de l’union européenne www.cork2005.ie  . Bref c’est ce qui s’appel être au bon moment au bon endroit.

 

 

6 mois plus tard mon contrat étudiant ce termine il est temps pour moi de rentrer a bordeaux.

Mais au cours de cette expérience en terre celte, une rencontre »européenne »  fera que je suis en république tchèque aujourd’hui.

J’avais à Cork  des voisins tchèques avec qui je m’étais lie d’amitié. On s’était promis que l’on se reverrait du cote de bordeaux ou du cote de la capitale de la bohême chez eux  après notre expérience commune  irlandaise.

 

En rentrant a bordeaux, je retrouve mes marques, mon chez moi,  mon club de vélo d’origine (pour qui je donne aussi mes petits services  Design depuis Prague  = cf http://uclhsm.skynetblogs.be  et je travaille (administration) au sein d'une école de professeurs . Pour mes vacances de pâques je décide de venir a Prague revoir mes amis tchèques et surtout assouvir une fois de plus ma soif de culture. En même temps je recherche du travail car mon contrat dans l'école arrive a son terme.

 

Et il va ce passer  la ce que l’on appel un coup du destin…

Je suis a Prague entrain de visiter les Stades a Strahov et je reçois un coup de fil' sur mon téléphone portable …

 

« Allo, qui est ce ? bonjour c’est une boite de recrutement de paris  et nous  sommes intéresses par votre CV. … oui ? et ce serait pour du travail en république tchèque, a Prague … »  no comment ! en matière de destin on ne fait pas mieux je pense ! alors je décide sans aucune hésitation de passer l’entretien, mes amis tchèques n’en reviennent pas ! il m’accueillent en vacances chez eux et je m’offre le luxe de trouver du travail !

4 entretiens en deux jours pour la même entreprise …. Et j’obtiens le job…

Je rentre donc a bordeaux finir mon contrat et je reviens a Prague mi juin 2006.

 

La photo, vous êtes tombé dedans quand vous étiez petit ?

 

La photo… je n’explique pas trop… c’est tout simplement des que j’ai eu un appareil photo numérique entre dans les mains que j’y ai pris goût, il n’y a pas si longtemps que ça … je n’ai pas de don et je n’ai pas étudié ou travaillé  pour ça … mais je sens peut être les choses différemment que le commun des mortels (rire) et ca fait de jolies photos a en croire les impressions des gens qui regardent mes cliches et qui consultent mon blog.

 

Et le design, c’est votre vie?

 

C’est mon expérience dans la Galerie  d’art en Irlande qui a été la clé.

Comme pour la photo je ne suis pas tombe dedans comme Obelix est tombe dans sa marmite de potion magique. Mais j’ai compris que je pouvais faire une association entre la photo et le design = ca s’appelle entre autre l’art  numérique ! et c’est disponible sur mon site : www.bellxone.com

j’ai même fait poser mes logos sur des t shirts ! aujourd'hui je porte carrément  mon design !

 

Prague : une inspiration, une déception, une émotion ?

 

Prague m’inspire un choc culturel ! on est en Europe centrale mais la culture est complètement différente de la culture qu’il y a chez moi, a bordeaux ou  de la culture celte que j’avais légèrement apprivoise en Irlande. Je vois les gens un peu déboussoles entre le passif communiste et le présent complément capitaliste, américanisé. J’ai du mal a cerner la jeune génération tchèque. Si il y devait y avoir une déception c’est qu’il n’y a pas a Prague de bains comme il y en a en Hongrie ! La séquence  Émotion…  c'était Terezin et ma visite de cet ancien camps de concentration qui m’a bouleverse.(a lire un peu plus bas en détails)

 

Des enfants, des monuments, dans le métro, sur les collines… Vous shootez tout ce qui bouge en République tchèque ?

 

Je bouge et je shoot tout ce qui bouge autour de moi… sur le vélo ou a pied, j’ai toujours ma « digital camera » avec moi. J’aime capturer des instants de vie … Je vole un instant de vie de ces individus qui se retrouvent sur mes cliches. C’est égotiste mais j’en joui ! j’aime particulièrement photographier les gens.

 

Si vous ne deviez garder que trois photos de votre séjour en Tchéquie. Lesquelles choisiriez-vous et pourquoi ? (Merci de les envoyer en pièce jointe)

 

Je crois que c’est très difficile de choisir 3 photos parmi les centaines de shoot que j’ai déjà a mon actif concernant la Tchéquie

 

Mais s’il ne devait vraiment en rester  que 3 …

 

La petite fille  dans la station de métro Museum

 

Souvent, ce n’est pas le cliche lui même qui retient mon attention, mais plutôt ce qui s’est passe avant Il achève un instant de vie.. En ce qui concerne ce cliche, j’ai passe un instant rare avec la petite fille qui s’est retrouvée dans le viseur de mon appareil photo.

 

J’allais du métro jaune au métro rouge pour rentrer chez moi quand j'ai croisé cette petite fille avec son père. Dans les escalators, un jeu du regard c'est installe entre elle et moi. C’est comme si le temps s’était arrête, un instant. Elle était très réceptive et  j’en ai joue. J’ai pointe mon doigt vers elle et elle a fait le même geste, en mettant son index au contact du mien.

C'était un instant magique, simple, innocent …, son père a alors commencer a me parler en anglais, ce qui m’a vraiment surpris car il n’avait pas le look de quelqu'un qui pourrait parler anglais même si n’importe qui peut apprendre l’anglais. Nous avons échange quelques mots … je lui ai dit qu’il avait la une très jolie petite fille avec des yeux d’une expression rare !

Avant de prendre mon métro je lui ai demande si je pouvais prendre une photo de ma petite héroïne d’un instant. Il a gentiment accepte et vous avez donc ce cliche devant les yeux.

 

Le SDF devant le centre commercial de Chodov

 

Je crois que ce cliche se passe de commentaire … un instant assez incroyable j’ai vole ce jour la une l’image d’une scène hors du commun ! un SDF qui malgré sa détresse avait  la préoccupation de s’enrichir culturellement ! j’ai trouve ca vraiment hallucinant ! Maintenant avec du reculs je pense que c’était plutôt sa folie qui le faisait tenir ce livre en faisant semblant de lire … mais j’ai le droit de rêver et laisser libre cours a mon imagination …. J’ai trouve la symbolique très forte alors je n’ai pas hésite, je l’ai photo shoote ! malheureusement on ne voit pas ce qui s’est passe après le shoot sur ce cliche mais le SDF a vu que je l’avais photographie. Il m’a alors souri. C’est bête mais je lui ai répondu par un sourire réciproque et ca m’a fait plaisir ….

Et enfin un cliche que j’aime particulièrement pris non loin du pont Charles, ou je pointe l’objectif vers le château de Prague a travers un massif de fleur.

 

Les fées exaucent trois de vos vœux. Lesquels ?

 

Je peux pas en parler, il parait que les vœux ne s’exaucent pas quand on les dits !

Mais en ne le disant pas trop fort, je peux vous dire que mon vœux le plus cher et de vivre de ma passion...assouvir perpétuellement  ma soif de culture.

J’aimerais faire ce que j’aime et en vivre, aujourd'hui je suis a Prague et j’aime vivre ici mais je n’ai pas un travail qui me tient a cœur. Ce n’est que le moyen de survenir a mes moyens pour vivre  ici.  Prochaine étape… la Hongrie … c’est ma destination finale ! je suis tombe amoureux de ce pays lors d’un voyage d’échange scolaire. Je veux vivre labàs la même expérience que je vis ici. Il faut beaucoup de condition réunies pour partir vivre labàs bref je ne sais pas ou le vent me portera dans le futur proche … peut être a la case départ .. Bordeaux !

 

Fonder une famille avec une femme qui a une culture différente de la mienne, tchèque pourquoi pas ! . Car mes enfants en seraient d’autant plus riche culturellement naturellement. La je suis idéaliste, je dérape un peu !

 

Tout ce que je ne vous ai pas demandé et que vous auriez bien aimé dire !

 

Cette interview m’a l’air parfaite ! on a bientôt fait le tour de la question ... (rire)

 

 

Très vite…en vrac !

Votre coin favori de Prague Le parc de  Petrin ou le cimetière de Visehrad.

 

En Tchéquie Je n’ai pas encore tout vu mais pour le moment c’est malheureusement Terezin mon endroit favori… si on peut appeler cela  de  favori.

C’est par soucis de mémoire de culture que cet endroit est mon favori, c’est le seul endroit de Tchéquie qui ma fais rappeler combien c'est bon de  vivre et d'être libre.  Sinon pour la beauté, je recommande les hauteurs de Slapy a 40 Kms au sud de Prague routes que j’emprunte pendant mes entraînements de vélo.

Ou bien  Kromeriz en été pour ses jardins. Et bien sur Olomouc et sa place centrale absolument superbe. Je n’ai pas vu la partie montagneuse du nord  et  Liberec, mais je suis sure de trouver des merveilles labàs.

Votre resto préféré à Prague  Krusovice, un tout petit restaurant prêt de karlovo namesti, typiquement tchèque, ou je vais souvent dîner avec un ami professeur Slovaque de   l’Université Charles. (Rencontré dans un bus lors d’un voyage pour Bratislava).

 

Un café : Le coffee Lounge a Karlin prêt du métro Krizikova… Pourquoi ? car c’est un endroit ou j’ai commence a  donner mes cours de français aux tchèques le soir après mon travail. Et parce qu’il est situe dans la partie de Prague ou je vis ; Karlin. Pas très touristique comme endroit, on comprend pourquoi quand on le traverse. (inondations dans le passe, des façades ravagées par le temps)

  

 

Pour une soirée réussie : Un match de hockey  dans la patinoire ultra moderne  Sazka Arena. Rien de mieux pour baigner au plein cœur de la culture tchèque.

 

Une personnalité tchèque :  Vladi Smicer, joueur des girondins de bordeaux, mes  origines obligent ! Je m’excuse, ce n’est  pas très original et ça n'a rien d'historique !

 

Un film tchèque : Je ne connais pas le nom et je ne l’ai pas vu mais …j’ai un très vieux  film tchèque en tête ou plutôt une réplique de ce film. … « Co je Stesti ? Muska Jenom Zlata »  j’adore la réaction des tchèques lorsque je leur réponds cette phrase a la question « parlez vous tchèque ? » je leur réponds que je ne parle pas tchèque mais je me permets de leur dire cette réplique du film, que seul quelqu'un qui a la culture tchèque peut connaître et dire !

 

Bellxone pour « a tout Prague » 01 05 2007

Recent Photos